Le grand réformateur

гриша+анна+париж_1(франц.)

Grisha Tikhonorov était connu comme le descendant d’une race ancienne et il le vivement démontré. Éperdument, avec un certain frissonnement, il aimé raconter l’histoire de ses grands-pères et était très fier de lui. Il savait vraiment comment se présenter, s’imposer, se démontrer, et cette ancienne légende lui a donné un certain chic ! Il aimer d’être au goût de tout le monde et être sous les projecteurs. Grisha s’appelait lui-même une petite personne VIP et croyait vraiment en cela. Il est retourné sur la mère-patrie de son grand-père il y a quelques années, étant un homme, hmmm…disant âgé. Mais ici à Kiev, il se sentait beaucoup plus les jeune. Soit que les racines indigènes afin chauffées, soit que l’histoire d’une race légendaire travailler mais une fois attrapé regard espiègle d’une jeune étudiante, Grisha est enfin surchargé et plongé dans la mondanité des présentations et des fiestas. Derrière ces épaules encore large, resté une vie médiocre d’un pépère qui n’a jamais connu un vrai amour, bien qu’il a fondé une famille avec une maritorne. Grisha respiré profondément et s’avança a la rencontre d’une vie nouvelle et intéressante.

Lors de sa rencontre avec Anna Sergeevna il y’avait quelque chose de mystique. Sur une soirée littéraire ennuyeuse elle est venue tout à fait par accident. Récemment la mélancolie d’automne coulait dans les veines d’Anna S. de telle sorte qu’elle cherchait n’importe quelle chance juste pour ce briser vers les gens même si ’ils étaient ennuyeux.

Ce soir, elle portait sa petite robe noire préféré, chaussures à talons et rouge à lèvres rouge. Pieds aigu de sa chaussure creusé avec  impatience dans la pédale de gaz d’une infini blanche. La voiture grofnait mais ne pouvais pas rpoler trop vite car il y avait un verglas esparcé et de la neige. Et voici l’hotel ouvre ces portes et  Anna Sergeevna soudainement senti l’odeur vde la mer.  C’etait etrange, il était deja Novembre et Sapin de Noel se profiler en loin. Le verstiaire etait bondé et Anna Sergeevna, après avoir enlever son manteau elegant s’ecartée. La publique était essensiellement agées si ne pas dire ancienne. Les ames en ses robes de soir se pavanaient devant les miroirs, les hommes en smoking fumaient les sigares décemment. Por un moment Anna Sergeevna s sentait d’avoir echouer d’un un siècle precedent et que sertainement ce n’etaiat pas sa place ici. Son image dans le miroir ne s’harmoniser pas vraiment avec cette vieille publique dejenté.

Anna Sergeevna a décidée de fumer et voulu faire machine arrière quand la foule la poussa et Anna se trouver presque près du loge.  Soudin un homme lui adresser la parole en anglais et la fait passer avant. Anna Sergeevna  caché sa sigarette mince avec un etonement et se tourner vers cette homme galant. Lui souriait un homme d’age moyen, bien habillé, aux cheveaux un peu blanc,  un peu surpoids, unpeu simple d’esprit, mais tout sa Anna vera pus tard mais en se moment là ce monsieur lui a fait un clin d’oeil a ses soursils épais, la salua  et disparetera dans la foule  lui souhaitant de passer une soirée agreable. Anna Sergeevna a quand meme laissé son manteau dans le vestiare, fumé sa petite sigarette et dans un pas assuré rentrer dans la salle. Le soirée commencé deja.

Et comment etait son etonnement quand à sa table, avec un couple des jeunes femmes elle voyait cet homme au cheveux gris. A coté il y avait une plaque avec le nom Grigoriy Tihonorov.  Dans la tete d’Anna Sergeevna  les sertaines assosiations flaché et ce nom lui sembmait familier (etre connu).

Grigoriy Tihonorov, ou simplemet Grisha, comme il se presenter a Anna après leurs renconre était un homme encore plus galant alors que dans le vestiaire. Il tournait autour d’elle, rigoler entre les prix littéraires et cette soirée ennuyeuse était asses bien éclairer. Et Anna voyait les regards envieux dans les yeux de ces femmes de 60-70 qui s’approchaient tout le temps de Grisha et lui serraient la main avidement. Cela amuser Anna encore plus que ça.

 À la fin de la soirée Grisha s’avansait de plus en plus vers l’oreille d’ Anna Serguéevna, et elle sentit une odeur forte de son eau de Cologne. Elle a commencé à flatter l’attention des hommes, et ses oreilles ont été de plus en plus reconnaissants et reconnaissants. En conséquence, Gregory a proposé de partir tôt pour échapper à la soirée dans un restaurant français à proximité confortable.

Fruits de mer et le vin blanc, les lumières tamisées. Les yeux de Gregory  brillaient comme un jeune et Anna Sergeevna  imprégné avec un profond respect, sinon l’admiration pour lui. Ils buvaient pour l’amitié, pour la tencontre  et pour l’amour. Gregory a beaucoup parlé de l’histoire de sa race, sur ses projets, ses rêves et ses intentions sur l’envie d’ écrire un livre sur ses grands ancêtres. Il a passé Anna Serguéevna à la voiture et lui baisa la main. Anya est rentré chez elle sous une impression et passée toute la nuit dans l’Internet, étudiant toute l’information sur Grisha simplement et sur sa grande race.

Dans la matinée, à peine réveillé, Anna Sergeevna  a reçu un long message de Grégoire, et une invitation à passer la journée ensemble. C’était inattendu.

Le programme culturel a commencé à Kiev-Petchersk, où le chœur d’enfants a chanté quelques chansons de l’église. Puis Grisha a donné des petits cadeaux et était bénit par un prêtre orthodoxe, que semblant un peu étrange à Anna Serguéevna parce Grisha était catholique. Mais Anya humblement fermé ses yeux et a prié, aussi.

Après avoir visité le monastère Gregory suggéré Ana à dîner dans la soirée pour aller à un concert de musique classique. Anna Sergeevna  se rendait compte que tout cela est un peu long, mais par respect n’a pas osé de refuser. Surtout depuis qu’elle était sans gouvernail et pourrait manquer un couple de verre de Pinot Noir. Le vin a fait son travail. Anna Sergeevna légèrement soulé et était de bonne humeur. Concert de musique classique était à un niveau sièges étaient presque à la pointe. Les gens parfaitement habillés diffusées à travers périodiquement pour Grisha quelqu’un approchait, et il a les fièrement représenté  Anna Serguéevna. À la fin de la soirée Grisha se répandrai en compliments et a passé Anna à la porte, n’oubliant pas de l’inviter à dîner la semaine prochaine.

Anna Serguéevna trouvée cette attention sympa. Grisha était un peu vieux, mais tellement essayé d’impressionner, il se rajeunissait  et se tenait droit, très souvent répété la phrase, «Je vais tout changer.» Au debut  Anna Sergeenva initialement n’a pas fait attention à elle, mais à l’avenir ce sera une phrase clé dans cette histoire.

Reste de la soirée Anya passé dans la salle de bains, avec un verre de blanc sec, réfléchir à la signification de la vie, jeunes et vieux, enfants et parents, les familles et le divorce, ainsi que le sens de la vie. Après tout, en fait elle a eu un grand chance, elle s’approcha lentement de ceux de plus de 30 ans, et ce connu homme de vie  ne semblait  pas d’apparaitre . En dehors de la fenêtre il était Novembre profond, puis  avançait  Décembre, donc toutes les vacances idéales en famille: Noël et Nouvel An.

Anna Sergeevna a  toujours revé de célébrer le Nouvel An avec sa famille et un couple d’enfants dodus, mais ce n’était qu’un rêve, et l’horloge cochée tous de ne pas en sa faveur. Téléphone émis un familier Tryam-Tryam et Anna Sergeevna a reçu un sms avec les souhaits d’une bonne nuit de Gregory Tihonorovo. Anya se sentit  nécessaire et s’endormit rapidement. Elle avait un beau rêve — la mer et beaucoup de fraises rouges et  juteuses.

Le lendemain matin, n’ayant pas le temps pour lire la signification de sa reve, Anna Sergeevna a reçu une autre Tryam-SMS. C’était Grisha Tihonorov. Il a réservé un mercredi soir et le vendredi, comme rapporté correctement le message. Anna S. doucement étiré et se mit à rire. Elle a été flatté par l’attention de ce vieux monsieur, mais aussi amusé, après tout, il était un homme, disant un peu âgé et légèrement plantureux. C’était, sans doute, pas ‘ héro de son roman, mais la dépression hivernale avancer sur les talons, et Anya a décidé de poursuivre la connaissance. Surtout que la prochaine réunion supposé d’etre dans le bureau et censé d’être justement   officiel.

Adresse du bureau était au cœur de la vieille Podol.  ‘etait une soirée d’hiver, la neige craquer sous les pieds et le ciel suspendu la pleine lune. Dômes de l’église St. Andrew reflètent mystiquement clair de lune. Anya quelque sorte attiré toute l’attention et à un certain moment, il semblait que dans le ciel a volé quelque chose de similaire à la figure avec un balai. «On dirait que le temps de quelqu’un à danser. Oh, l’ourlet avec ses mystères et de merveilles «. — Hee-hee-se ricanée Anna S. et hardiment entrèrent dans l’entrée d’un immeuble ancien. A l’entrée Grisha l’avait rencontré avec un sourire sincère et bras ouverts.

L’ensemble du bureau a été rempli avec différents symboles ukrainiens, souvenirs et autres déchets, qui sont grouille sur la Descente du Saint-André. «Il faut que tout est ancrée dans les traditions de l’Ukraine, quelle mémoire génétique forte que l’homme qui  toute sa vie, a vécu hors de l’Ukraine, est soudainement tombé en amour avec elle,» — pensé Anna S. commencé à respecter Grisha Tihonorov encore plus.

Pour le plus grand plaisir ils ne sont pas restés longtemps dans le bureau. Après la présentation de sa entreprise et son fonds de charité Grisha galamment offert Anya de manger ensemble dans le restaurant de la mode tout  près. Shatto Ferand était parfait avec coquilles Saint-Jacques et de la soupe de poisson. Le vin se réduissait de moins en moins et Gregory s’est trouvé de plus en plus proche de Anna Serguéevna. Soudain, il se pencha très proche, prit la main d‘Anna et a dit qu’elle était la meilleure chose qu’il attendait de la vie. Et il voulait vivre le reste de sa vie avec  elle et répartie avec elle ce qu’il possède.

Anya était un peu ivre, mais  entendu tout cela  elle est presque tombé de sa chaise, a laissé tomber son verre et rapidement dégrisé. On lui a proposer le mariage? !!! Pour la première fois, dans un bon restaurant, un vin français et de la belle musique. Elle écarquilla les yeux et le vit … — pléthorique homme d’âge, pas sous forme très athlétique, pas dans une veste très en vogue, gonflé et un peu triste, avec des cheveux gris et les yeux larmoyants soit du poignant soit de la vieillesse. Mais dans ses yeux il y avait tellement d’espoir que Anna pouvait rien dire en réponse. Elle vient de confondre le silence.

Grisha est rendu compte que légèrement franchi la ligne et a immédiatement pris une distance de sécurité et a commencé à parler d elui de ses  capacité d’entrepreneur et un peu de politique et qu’il a besoin tels que Anya qu’elle pourrait faire face à ses projets. Grisha a rapidement tourné la conversation sur l’aspect commercial, et Anya sentait plus en sécurité. Et puis tout a commencé à tourner …

Gregory Tihonorov présenté habilement ses projets a Anna, en lui  sélectionnant un rôle très important et responsable de chef de BP, et a vu en elle un talent pour la politique, à laquelle a également souligné. Anna est soudainement devenu le centre de son attention à tous les égards. Tout ce qui se est passé était comme un conte de Noël. Anna S. ralenti ses autres projets et a commencé à envisager de Grisha Tihonorov sérieusement et véritablement. L’idée d’aider les enfants malades qu’elle aimait, et encore plus de le faire à nouveau et avec l’aide de l’hôpital bien connu. En outre, devant Anna Sergeevna s’ouvrai des possibilités des voyages fréquentes à Paris, où il s’est installé l’un des services centraux de l’hôpital.

Grisha semblait plus jeune, à ses yeux, en permanence, comme un mantra, répétant les mots «Je vais tout changer.» Un jour, il a invité Anna Serguéevna à son domicile pour montrer une livre ancien et d’honorer les reliques de ses ancêtres. Son appartement spacieux dans un quartier prestigieux de la ville est en grande partie rappellé un musée qu’ une maison. Partout sur les murs des peintures anciennes. De tous les angles à Anna Serguéevna avait l’air yeux perçants, et Anna senti pas très confortable. Grisha a vu sa confusion et immédiatement dit: «Je vais tout changer.» Ce sont les portraits de ses ancêtres, qui avaient déjà déménagé dans un autre monde, et ils leurs fallait vraiment mettre dans le musée.

Gregory a ensuite ouvert une bouteille de rouge français et n’a pas laiiser Anna partir jusqu’a tard de soir. Il lui raconta toute l’histoire de sa vie. C’était une histoire triste et sans intérêt d’un homme moyen ordinaire, sans grands ambition, le succès et les réalisations, sauf sa jeunesse écoulées.

Anya a failli allée dans la matinée, impressionée et un peu déçu. A l’intérieur elle a eu un petit ver. Ni l’histoire d’une ancienne famille, ou des fabuleuses promesses de Grisha ne pouvaient pas donner a Anna Serguéevna ce qu’elle cherchait toute sa vie. Et ce petit ver a essayé de lui rappeler à ce sujet. Le lendemain, Anna ne répondit pas ni les Tryam-SMS ni les appelles de  Gregory.

Au dîner, le courrier a appelé  Anna, c’étaient des fleurs de Gregory Tihonorov  et l’invitation d’ un déjeuner d’affaires. Anna S. étranglé son  ver  et continua le bain. Avant la nouvelle année il est resté une semaine et Grisha rapidement venu avec un voyage d’affaires à la ville de l’amour de Paris et de vacances du Nouvel An sur l’île dans l’océan dans un système facile à entreprise. Grisha était prêt à attendre aussi longtemps qu’il le veut Anna Sergeevna.

Tous les événements ont eu lieu à la veille de la nouvelle an et Anna S., etant  un adulte et une fille intelligente, pourtant croient encore aux miracles. De plus ses yeux accidentellement ramassé un livre sur les anciens enseignements du Tao et les avantages de la relation entre une jeune fille et un homme âgé. «Sur le côté est de la rue vit un couple querelleuse où le mari est jeune et d’une beauté spectaculaire. Sur le côté ouest de la rue vivent un couple d’amour, un couple harmonieuse où le mari est vieux et pas très attrayant. Comment Venir? Tout simplement parce qu’un vieil homme pas attirant sait comment satisfaire une femme, et un beau et jeune — non «. Tous les demoiselles d’honneur dans une voix a crié «Come on!» est buvaient deja  le champagne sur les Champs Elysées. Et Anya décidé.

Air France se félicité de la rouge sec, et le vole jusqu’a la ville de l’amour, ce n’etait rien du tout. Anya aimait Paris. Alors qu’elle était encore étudiante, elle y  visité  pour la première fois et a toujours rêvé d’y revenir. Puis, à 19 ans, elle était très heureuse et insouciante. C’était son premier voyage à l’étranger, et c’etait  lui … Paris. Sur l’argent collecté de la communion, elle et son ami sont  venu à Paris que pour trois jours. Ils vivaient dans une auberge modeste, fumer des cigarettes bon marché, qui ont apporté avec elles, et jusqu’à minuit erraient les Champs-Elysées. C’était génial.

Cette fois-ci , Anna allait très responsable, en choisissant toutes les tenues et les bijoux. Après tout, ce était aussi la ville de ses rêves, une ville de l’amour universel et la réunion a été très, très important pour Anna Serguéevna. Anya, il lui semblait qu’elle a pensé à tout dans les moindres détails et était prête pour les cas de force majeure … mais comment dans la vie d’amour peuvent t’il arriver les force majeurs? .. cela etait impossible.

La première embarras  vient immédiatement à l’arrivée, quand, au lieu d’un taxi Grisha conduit Anna Serguéevna dans un  bus. Décembre à Paris est bien encore Décembre et il faisait froid et venteux. Une demi-heure, ils ont fait la queue, malgré l’offre d’Anna de  prendre un taxi. Le bus s’est arrêté deux pâtés de maisons de l’hôtel et avait prévu une demi-heure d’entraver à travers les vieilles rues de la Française dans la pluie fine, où ils ont attendu … une seule chambre avec un lit pour toute la salle.

En fait, le lit n’était pas si  grand, juste que la chambre était plus que taille modeste. Tout était très petite, si pas minuscule et Anya cogner constamment dans les coins pointus et immédiatement farcies une paire de contusions. Tables de chevet il n’étaient pas, et Anna a  décidé de placer ses soins de beauté dans la salle de bains. Mais la porte de la salle de bains, il lui attendait encore plus de déception, il n’y avait pas des étagères, et Anya a placé des soins  sur la toilette. Pour fermer la porte de l’intérieur, elle a dû lever ces  pieds autant que possible et de tenir la porte à la main, car il n’y avait pas de verrou interne.

«Merde,» — pensait Anya. C’est une si petite chose. Après tout, c’est Paris !!!! Ici, tout est petit et vieux … et c’est normale, pensé Anya et ouvrit  les rideaux … La fenêtre donnait sur un mur d’un bâtiment voisin et il n’y avait presque pas de lumière. Mais réfléchir sur ce sujet qu’elle ne avait pas, Grégoire dit qu’ils ont encore une visite, puis un dîner avec ses amis. Code vestimentaire — soirée.

Anna S. mis sa petite robe noire et des chaussures à talons hauts. Elle voulait se sentir comme une Française. Grisha a donné a sa tenue un regard approbateur  et ils sortaient dans la rue. Sur la rue, le taxi ne les attends pas, au contraire, ils ont eu un bon quart d’heure, pour se diriger vers le métro. Mais Anna S. n’a pas remarqué cela. Elle marchait fièrement au bras de Grisha et respiré l’air de Paris en Décembre. Puis un autre 30 minutes dans le métro. Ils devaient prendre une voiture de louage et sur la route visiter quelques curiosités.

Dans le milieu du chemin Anya sentait une légère lourdeur dans les jambes, mais continue à maintenir une lèvre supérieure raide et frappa les talons allègrement dans le métro parisien. Puis ils sont allés à un couple de musées et enfin assis dans un café. Gregory a ordonné champagne et makaruns. Anna était heureuse et a oublié la douleur dans ses jambes. Paris exige des sacrifices! Après un couple de trois heures, ils ont finalement pris le roulement de la voiture et Anya heureusement se laissa tomber sur le siège avant, plaisantait qu’il était nécessaire de prendre la voiture au début, ce Grisha elle a immédiatement répondu qu’il serait proposition trop coûteuse. Anna S. haussa les épaules et immédiatement oublié le cas.

Soirée à Paris était adorable. Et rien ne pourrait ruiner cette expérience. Dîner avec des amis était ennuyeux et les  amis etaient  vieux aussi, presque antiques. Ils discutaient de quelque chose en français, et Anya sirotait rouge sec. Soit c’est cuisine française, soit un peu  trop de rouge, mais sur le chemin de la maison Ana effrayé  soif, et elle a demandé Grisha appeler de s’arreter devant un magasin pour  acheter d’eau. Il a répondu que ce n’est pas nécessaire et elle boira de l’eau dans la chambre d’hotel. Mais la il n’y avait pas l’eau, et Anya a poser la question encore une fois. Sut elle a eu une proposition de boire de l’eau de la robinet disant que tout le monde a Paris boit de l’eau de la robinet.

Là c’était trop, et Anya était indigné. Elle ne’allait pas boire l’eau du robinet, même à Paris, et était prête à aller dans un magasin qu’à la suite qu’elle avait à faire. Grisha démonstrativement bu de l’eau du robinet. La bruine, Anna errait dans le Paris de soir, dont il lui se,blait plus  avoir une telle noblesse et agréable et sympathique, et la gentilehommerie  de Grisha Tihonorov fondait chaque heure. Anya n’était pas prête.

Pas prêt à courir en talons hauts sur le métro de Paris, n’etait  pas prête à boire de l’eau du robinet, pas prête à partager le lit avec Grisha, même dans la ville romantique de l’amour. Anya est revenu après deux heures lorsque Grégoire était endormi, et encore 15 minutes à regarder ce visage si triste et a un tel bon hagard. Elle se sentait désolé pour Gregory. Le lendemain, c’était le nouvel An.

Gregory immédiatement averti qu’ils vont passer ce jour-là dans le métro, car beaucoup d’embouteillages dans la ville. Metro alors métro, et Anya obtenu des bottes plates. Paris c’est Paris mais elle ne pourra pas  maîtrisé les chaussures de talons dans le métro encore une fois.Toute la journée il pleuvait. À la fin de la journée Anya a etait sacrément fatigué pour toute la journée, ils ont visité une dizaine d’expositions et musées, et il restait  encore de la musique d’opéra et le dîner de Noël. Il n’y avait pas le temps pour se reposer tout simplement. Et Anna S. semble avoir été sur le point de «Voir Paris et mourir.» C’était quelque chose.

Le soir Anya ne pouvait pas porter ses goujons. Scurry à travers la ville s’annonser asses bien et Anna S. Tout simplement n’a pas pu entrer dans ces superbes chaussures. Grisha pria Anna pendant une demi-heure de se changer, mais finalement craché et  annulé un dîner de gala dans Noterdame, puisque Anya n’était pas conforme et le code vestimentaire n’a pas été observé.

L’opéra Carmen était incroyable et éclaira un réveillon du Nouvel An un peu. Et puis ils ont couru une heure sous la pluie, à la recherche des sièges vides dans le café. Avant la réunion de la nouvelle année il restait  25 minutes. Coiffure d’Anna Sergeevna a  doucement coulé sur ses épaules avec de l’eau de pluie, parce que le parapluie ils ne l’avait pas. Enfin, à un quart à minuit, ils ont quand même réussi à atterrir dans un bar sans la télé et horloge que telle. Anya comptait carillon sur son portable. Elle ne voulait pas des huîtres ou du homard, ou blanc sec. C’était une chute complète.

En raison de la pluie à Paris on a annulé les feux d’artifice du Nouvel An. Dans la chambre Grisha ostensiblement se détourna et s’endormit rapidement, ou feignit, et pour cela Anna Sergeevna lui était très reconnaissante.

Elle s’est réveillée sous le regard de Grégoire Tihonorov. Il était assis pret et rasé, sérieuse et réfléchie. Ce matin, ils se sont rendus à l’île. «Je nous donne une deuxième chance, notre avion est dans  trois heures. Prépares-toi, je t’attends en bas «.

Pendant toute cette vol longue  Anna Sergeevna se prepariat pour cette seconde chance.. Enseignant inconnu Tao dit que dans l’union d’une jeune femme et d’ un homme âgé il y a tellement de positif. «Dans une société, la pratique du Tao avec sa longévité, l’âge et l’infirmité n’est pas accompagnée par les règles habituelles inapplicables: les gens peuvent se marier et vivre heureux ensemble à tout âge. Et le concept de «âge» est rempli de sens entièrement différent «. Elle devrait essayer. Et Anna S. vraiment essayé et fermement décidé à utiliser une seconde chance à l’arrivée. Le vol a été long et fastidieux. Bon en classe affaires (c’était un coup de chance) sur les vols transcontinentaux sont toujours bien nourri et boire sans aucune restriction. Grisha était présent incroyablement heureux et tout le vol ne s’arrêt’ pas a manger. Que de nerfs, ou parce que c’était gratuit. Mais à la fin du vol son ronge constant co,,encé a nervé Anna.

Sur l’île, ils ont attendu pour une chambre avec vue sur la mer et un jacuzzi sur la terrasse, ainsi que d’un grand lit double dans une grande, bien, juste une immense salle. Vol pour Anna Serguéevna était dur et mentalement et physiquement, et le soir, elle s’endormit rapidement, et n’a pas accepter l’offre de Grisha de tremper dans le jacuzzi.

Le matin Anna Sergeevna évaluer la situation. L’hôtel était petite mais confortable. Toutes les chambres avec vue sur la mer, beaucoup de végétation, sa baie et sa petite plage. C’était très romantique et disposé à l’intimité. Beaucoup de couples sont conçus futurs héritiers, pensait  Anna S., s’étendant doucement sous une couverture. Incidemment, les héritiers … et peut-être c’est sa chance? Peut-être que Tao a encore un pouvoir secret et Anna Serguéevna, aussi, reussira tout? Puis Anya regarda Gregory. Il ronflait doucement  sous les couvertures …

Anna ferma les yeux et imagina. Ils pourraient faire une excellente combinaison. Lui — fort et puissant, leader sachant Tao, homme mûr qui sait comment faire plaisir. Elle – une  jeune, tendre et juteuse, et l’esclave obéissant, avec un goût acidulé de la jeunesse et de la confiance. Il lui prend beaucoup de plaisir que l’ancien, mais amant connu, et il va ouvrir devant lui une grotte de jade … Anna S. plongé sous les couvertures et pressé la poitrine grise Grisha Tihonorova. Voici , c’est une seconde chance.

Grisha instantanément répondu à cette impulsion et étreint fortement  Anna Serguéevna. Anna ferma les yeux et lui fait  confiance. Grisha l’embrassa passionnément et pour longtemps. Anya sentait odeur fraîche … dentifrice. Et rien d’autre s’est passé. Après 20 minutes d’étreinte passionnée Grisha se pencha en arrière sur le lit et dit tristement, «Je vais tout changer.»

Et puis Anna S. réalisé qu’elle voulait chager rien. Et elle ne voulait pas changer, ni le lendemain matin, midi et soir. Elle courut à la plage, barbouillé de la tête aux pieds avec de l’huile de noix de coco et se dorer au soleil. Grisha ne pouvait pas supporter l’odeur de l’huile de noix de coco et jamais cessé d’être indigné. Néanmoins tenus à l’écart, mais cessé de faire des commentaires à Anna Sergeevna. Au début, il l’a fait en plaisantant, puis cela devenu irrité et même commencé à crier. Chaque matin, il reprochait Anna Serguéevna en ce qu’elle ne montre pas l’amour.

Anya est senti désolé pour lui, mais pas tellement pour «changer quelque chose.» Le 4ème jour de leur séjour sur l’île romantique pour le dîner, Grisha Tihonorov ordonné vin cher et a dit que le retrait de sa proposition d’affaires que son confident et actes de charité ne peut être que son seul, une femme, ou, dans les cas extrêmes maîtresse. Anna S. fixa, mais n’a toujours pas changer quoi que ce soit meme  ce soir-là.  Gregory a couru dans la chambre  en agitant les bras. Ce soir, il a calculé combien ça lui coûte l’île et Paris et était très en colère. Il a pleuré, femme outragée et a appelé Anna Serguéevna qui mange les hommes. Anya était végétarien et un peu bouddhiste. Mais elle aimait la comparaison. C’était le dernier soir, demain, ils revinrent à Paris.

Dans l’avion, elle dormait, et Grisha mangeait — sur les vols transcontinentaux on nourris bien. Mais Anna S. ne l’entendit pas. Et elle n’était pas désolé pour lui. Et elle ne voulait rien change. Après quelques heures d’attente pour elle de nouveau à Paris, et elle était déterminée à dire au revoir non seulement avec Grisha, mais avec un couple de mille euros Dame-platine. Paris nécessite non seulement les victimes, mais aussi de l’argent.

Sur cette note, il est donc temps de mettre un terme à cette histoire d’amour taoïste. On fait des sottises à tout âge  . Elle a réussi de changer rien dans cette histoire et les textes anciennes de Tao n’ont pas aider..

Anna S. arrivée à la maison et immédiatement recueilli rassemblements de jeunes filles. Elle avait besoin de soutien et la compréhension des amis proches. Cette fois, elles sont coincés à l’appartement de Zhannochka, la fille d’un professeur, échoué pour des raisons objectives pour devenir une komsomol, athlète et tous simplement une femme magnifique. Zhannochka était une femme emme correcte avec relations sérieuses dans le passé et la grande perspective philosophique sur la vie.

Elle  parfaite dans tous les sens. Avec de beaux cheveux bien coiffés, visage parfait, les yeux bleus et les lèvres pleines, longues jambes et un avec un «C». En plus d’une relation sérieuse dans le passé et était une école modèle. Zhannochka toujours su garder et  l’arrière, et le visage. Aujourd’hui, ses grands yeux bleus ont augmenté encore plus quand Anna S. lui a dit son histoire taoïste.

Comprendre cette histoire une amie marié leurs a réjouie, mère de quatre enfants. Mama Louba a été marié avec succès à un mari merveilleux avec qui ils ont fait avec passion et élevé des enfants merveilleux. Mama Louba toujours été en mesure d’évaluer la situation, non seulement du coté femelle, mais aussi du coté d’une femme mûre de famille. Elle a sauvé plusieurs fois ses copines dans leurs passions, modérée leurs ardeurs et déroulé leurs cas les plus désespéré. Mama Louba apparut à la porte avec une bouteille de rose et cigarettes a la menthe – c’était ce qu’elles avaient besoin pour ce soir.

Son verdict sur Grisha Tihonorov était irrévocable: «Ce n’est pas l’héro de notre roman. Nous n’avons pas besoin d’un homme de 55 ans qui va changer quoi que ce soit. Nous avons besoin d’un homme qui a tout changé en 25 ans  et en 50ans-quelque chose se profite des résultats de ces changements  faites dans sa jeunesse «.

Оставить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

*

Можно использовать следующие HTML-теги и атрибуты: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>